Rechercher
  • Tiphaine R.

L'histoire brève de la harpe : origines et dates clés


Comment est-on arrivé à penser l'instrument de la harpe ? Quelles sont les dates marquantes de l'histoire de la harpe ? Cet instrument à cordes qui fascinant tant dévoile pas à pas ses différentes origines et évolutions au cours d'un voyage qui remonte le temps...

David jouant de la harpe. Ecole hollandaise

D'où vient la harpe ?


La harpe est l'un des instruments connus les plus anciens. Les traces de son origine remontent à la Mésopotamie entre le 5me et le 2ème millénaire avant J-C.

Le musée irakien de Bagdad, qui a été pillé depuis, détenait une antiquité rare entre ses murs : la reconstitution d'une harpe de 4500 ans. Elle avait été découverte dans la tombe de la reine Pu-Abi.


Le mot "harpe" viendrait du germanique "harpa" signifiant "griffe". On peut supposer que l'instrument tient son nom du mouvement à attraper, "harponner" et tirer les cordes avec les doigts pour jouer. Cela rappelle l'action que l'homme déployait à la chasse pour tirer avec son arme : l'arc.



En effet, l'arc guerrier utilisé par les premiers hommes serait à l'origine de la confection de l'instrument : la vibration de la corde émettant un son aurait amené des peuples à détourner l'arc de chasse en arc musical. Au fil des siècles, l'instrument est agrémenté de cordes supplémentaires et très tôt, la harpe s'embellit d'ornements divers, de bois nobles, de pierres précieuses, de sculptures d'animaux symboliques, d'or ou encore d'argent.

La harpe devient un instrument, dont la musique ou le chant qui accompagne la mélodie particulière des cordes, est faite pour communiquer avec les dieux. Un langage qui touche le monde mystérieux et mystique.



Quelle harpe pour quelle civilisation ?


La harpe prend différentes formes selon l'époque et la civilisation où elle évolue en objet d'art. C'est à partir du Moyen-Empire (2040-1650 avant J.C) que l'instrument se diversifie aussi bien au niveau esthétique que pratique : harpe d'épaule, harpe à main, harpe trigone au Proche-Orient...

La harpe occidentale, telle que nous la connaissons, fait son apparition vers le début de l'ère chrétienne.

En retraçant l'histoire de la harpe, on note que plusieurs pays s'attribuent la naissance de la harpe sur leur terre. Mais l'instrument apparait dans des contrées géographiquement éloignées. Il est même mentionné dans la poésie aussi bien russe, irlandaise que scandinave.


Instrument sacré en Mésopotamie puis dans l'Egypte Antique, dès la 6ème dynastie, les historiens ont retrouvé des échanges commerciaux avec les mines d'étain de l'Eire (Irlande) qui fut une monnaie d'échange avec la harpe. De forme petite, transportable. C'est ainsi que la harpe aurait fait son entrée dans les pays celtes et se serait répandue au Pays de Galles, en Ecosse et en Angleterre.

Harpe gaélique de Brian Boru exposée au Trinity College de Dublin

D'aspect triangulaire à l'époque, elle se constituait d'une colonne, d'une console et d'une caisse de résonance. Elle était sculptée le plus couramment dans un tronc de saule. Composée d'épaisses cordes de cuivre sur lesquelles les harpistes jouaient de l'ancienne technique, c'est-à-dire avec leurs ongles, elle pouvait avoir une résonance durable et limpide, même dans les aigus. Les musiciens jouaient déjà à la harpe un répertoire riche et varié dont les chants et musiques correspondaient à des célébrations de guerre, à des événements festifs ou à de la simple détente.


En Irlande, la harpe est présente tout au long de son histoire et est même devenue son emblème visible sur le blason du pays. C'est au V ème siècle que les missionnaires irlandais venus évangéliser l'île de Bretagne (la Grande-Bretagne d'aujourd'hui) introduisent la harpe et la culture celte qui s'y rattache. Puis, la harpe conquiert la Bretagne continentale qui l'a fait découvrir en France et en Europe...


Au cours du Moyen-Âge, la harpe dite romane apparaît : elle dispose d'une vingtaine de cordes de petite taille et d'une colonne bombée. Elle accompagnait les récits épiques des trouvères et troubadours durant leur halte musicale et poétique. L'iconographie médiévale retrace la vie de l'instrument à travers différents supports : peinture, manuscrit, sculpture...

Sculpture anonyme du Roi David accordant sa harpe. Exemple de harpe romane.

Ensuite, au XIV ème siècle, la harpe gothique succède à la harpe romane. Elle est alors utilisée progressivement pour accompagner le chant. Elle subit quelques mutations qui calquent les goûts architecturaux de l'époque avec une courbure moins prononcée à laquelle on ajoute des cordes supplémentaires et une caisse de résonance qui s'allonge et s'affine.

Faisons un bon dans le temps. Le XV ème siècle sera l'"âge d'or" de la harpe. Elle devient l'instrument favori de l'aristocratie en France et en Angleterre, ce qui l'aide à se faire connaître et à lui donner un statut d'instrument noble. Elle subit alors quelques transformations tout en gardant sa forme d'origine triangulaire : incurvation de la colonne, courbure de la console et agrandissement de la taille.

Madame Elisabeth jouant de la harpe. Tableau de Charles Leclercq- Établissement Public du musée et du domaine national de Versailles

Sa sonorité proche de celle du luth est due en partie à la nature de cordes faites en boyau.

C'est à la Renaissance que la colonne de la harpe devient tout à fait droite. Grâce au mécanisme de pédales créé par le luthier Hochbrücker, la harpe à simple mouvement apparaît avec 7 à 8 pédales, une par note et une pour les volets de la caisse de résonance.


La harpe dit celtique, quant à elle, a suivi un chemin différent dans les pays où elle a évolué. Bien que ses origines remontent à un âge fort lointain, elle a connu un nouvelle naissance au XXème siècle pour ressembler à l'instrument tel qu'on le connait aujourd'hui. Elle est composée de crochets qui permettent de changer le son des cordes. Elle demande aussi au musicien à ce qu'elle soit accordée très souvent !

Cécile Corbel, chanteuse et harpiste de musique celtique

Au cours de l'Histoire, la harpe a changé au gré des modes et des besoins en parallèle des révolutions techniques. C'est tout naturellement que la harpe électrique voit le jour dans les années 80. Avec elle, le musicien peut moderniser son répertoire et créer un son innovant.

Harpe électrique sur scène


A quoi ressemblerait la harpe de demain ?


Comment imaginer la harpe du futur ? Avec les nouvelles technologies, une harpe sans corde a été conçue par Intel en collaboration avec la Philharmonie de Paris. Comment y joue-t-on ? Une caméra 3D connectée à un ordinateur de petite taille positionné sous le socle de la harpe détecte les mouvements de doigts et produit le son à la place du harpiste. Toujours à l'état de concept, la harpe du futur reste limitée dans son utilisation musicale et artistique.

Découvrez la harpe sans corde en vidéo.




Les dates clés de son évolution

Comment la harpe a évolué de l'Antiquité à nos jours ?

1550

La harpe double : deux rangées de cordes, l'une pour les notes naturelles, l'autre pour les altérations, sont parallèles. Vers la fin du 16 ème siècle, la harpe triple née à Naples : une troisième rangée de cordes parallèles est ajoutée pour obtenir un effet sonore spécifique à ce type de harpe.

1660

La harpe à crochet : présent sur la harpe celtique, ce sont des facteurs (entendre ici des fabricants) du Tyrol qui ont l'idée de fabriquer un crochet à actionner par la main pour changer le son de chaque corde sans altérer les répliques d'octave.


1720

La harpe à crochets et à pédales : le fabricant de harpe Hochbruckher pense un système ingénieux pour réussir à mettre les crochets en mouvement grâce à 7 pédales à la base de l'instrument et à un mécanisme se trouvant dans la colonne. C'est ce qu'on désigne la harpe à simple mouvement.

(photo harpe à simple mouvement)

1811

La harpe de concert : Sébastien Erard, facteur de pianos, harpes et clavecins, ajoute deux crans d'arrêt à chaque pédale ce qui permet différentes hauteurs de son, à savoir, bémol, dièse, naturelle, bécarre). La harpe à double mouvement dit "de concert" fait son entrée dans l'histoire de la harpe.

(photo harpe à double mouvement)

1894

La harpe chromatique : inventée par Gustave Lion, cette harpe sans pédale fonctionne avec 78 cordes fixées parallèlement en deux rangées sur la table. Les cordes "blanches" étaient positionnées sur la rangée de gauche et les cordes "noires" sur la rangée de droite. La harpe chromatique aura peu de succès auprès des musiciens en raison de sa lourdeur, difficilement transportable. De plus, son ergonomie rend impossible l'effet "glissando", geste rapide de la main sur les cordes dans le sens ascendant ou descendant, réalisable par la harpe à double mouvement.

1980

La harpe électrique : c'est durant cette décennie que la harpe électrique fut créée. Sans caisse de résonance, ni table d'harmonie, elle dispose de microphone piézo-électrique placé à la base de chaque corde. Elle peut avoir une structure en carbone la rendant ainsi légère et transportable facilement.

1984

La harpe à mémoire : l'inventeur Joël Garnier créa un instrument à l'avancée technologique impressionnante mais qui n'a pas connu de succès commercial car ce concept était pneu exploitable. On peut voir cette harpe originale dans les collections du Musée de la Cité de la Musique à Paris.

2005

La harpe automatique : il s'agit d'un système électro-mécanique de passage des pédales selon un programme défini à partir d'un ordinateur et joué par la harpe automatiquement. Ce système permet d'apporter des nouveautés en musique contemporaine et jazz. De plus, les industriels ont pu adapter le système au test mécanique de harpe, de cordes et de pédales.


457 vues

harpes.detours.asso@gmail.com       Villages du Lac de Paladru, Isère, Auvergne Rhône-Alpes       © 2019 by Harpes Détours

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now